Allocution du Médiateur de la République à l’occasion de la présentation à la presse du rapport d’activités 2017

Mesdames-Messieurs les journalistes,

« Le Médiateur de la République établit un rapport d’activités chaque année. Ce Rapport est transmis officiellement au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement. Il est publié au journal officiel ».

Vous êtes désormais habitués à l’entendre cette disposition de l’article 20 de la loi 2009-22 du 3 janvier 2014 instituant le Médiateur de la République.

Après avoir accompli ces formalités, il m’apparaît nécessaire de porter  cette information à la connaissance de vous les journalistes, vecteurs essentiels de diffusion des messages en direction des citoyens.

C’est pour cette raison que je vous présente comme un trophée le Rapport d’activités 2017. C’est le 10ème rapport rédigé depuis que le Médiateur de la République, sous différentes dénominations, a été institué.

Ce rapport trace l’itinéraire qu’ont suivi 473 réclamations que nous avons reçues de nos concitoyens soit au siège à Porto-Novo, soit dans nos délégations régionales de Lokossa, de Parakou et de Natitingou, soit au cours de nos audiences foraines. Nous les avons toutes traitées en donnant des réponses appropriées.

Vous trouverez nos différentes autres activités dans ce rapport.

La session annuelle de 2017 nous a aussi permis de recevoir 25 administrations et 211 dossiers concernant les affaires domaniales, la gestion des carrières, la question des bourses des étudiants. Tous ont été étudiés et nous avons ensemble reconnu l’utilité de cette mise en commun. Cette activité est une innovation.  Des enseignements en ont été tirés, car les administrations concernées ont été qualitativement représentées. Et nous avons ensemble pris des décisions pour l’étude des plaintes.

Désormais des correspondants ou points focaux sont désignés pour faciliter la communication entre l’administration et le Médiateur.

Par ailleurs, des ateliers de formations ont été l’occasion de renforcement des capacités aussi bien du personnel du Médiateur de la République que des administrations ! Il en a été ainsi de l’atelier sur le code foncier et domanial, de l’atelier sur la gestion des carrières, le contentieux et le régime disciplinaire applicable aux agents de l’Etat ; de l’atelier de formation sur les techniques de rédaction administrative.

Vous savez,  Mesdames Messieurs, que le civisme préoccupe aussi bien les gouvernants que les formateurs, les membres de la société civile et surtout vous les journalistes dont je puis dire que c’est le domaine privilégié. Nous avons pris ainsi une initiative en 2017 en produisant un film documentaire sur le civisme dont des exemplaires ont été adressés au Président de la République Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.

Vous avez dû voir ce film. Des séquences doivent être améliorées grâce aux observations des uns et des autres. Nous sommes ouverts à tout ce qui peut contribuer à sa transformation.

Ici et déjà je remercie le Directeur Général de l’ORTB pour  en avoir assuré une large diffusion et  surtout à des moments difficiles qu’a traversés le pays pendant les mouvements de grèves et des marches. L’incivisme ne doit pas continuer à gangrener notre nation.

Je ne veux pas continuer à vous inonder de ce que nous avons réalisé. Je vous ai donné quelques centres d’intérêts. Vous découvrirez les autres en lisant le rapport et je recommande que vous le consultiez. Mais en attendant je demanderai tout à l’heure au Directeur des Recours de vous communiquer les recommandations que nous avons élaborées en direction des administrations.

Nous sommes membres des Associations régionale, continentale et internationale : Association des Médiateurs des Pays Membres de l’UEMOA, Association des Ombudsmans et Médiateurs de l’Union Africaine, de la Francophonie…

Dans le cadre de ces Associations, des séminaires  de formations et d’échanges d’expériences sont organisés auxquels nous participons activement et même dispensons des enseignements.

L’Organisation internationale des Ombudsmans : OIO nous accueille comme membre observateur, car ses règles exigent que toute institution soit dans la constitution du pays. Chaque fois que nous avons les moyens nous prenons part aux réunions, pour nous instruire de ce qui s’élabore sur le plan mondial en matière de protection du citoyen.

Mesdames- Messieurs

Nous avons élaboré un plan de formation en accord avec le Ministère du Travail et  de la Fonction Publique dont nous déroulons l’exécution, car le renforcement des capacités dans un monde qui se transforme, se modernise est d’une urgente nécessité.

Cette mise à niveau est fondamentale, car notre administration a tendance à se gripper, à se démotiver. L’on ne doit pas comprendre aujourd’hui à l’ère du numérique, que nos administrations ne soient pas performantes, ne soient pas capables de réactions promptes et rapides. Nous avons besoin d’une bonne dose de modernité ou de modernisme.

C’est pour cela que le Médiateur de la République souhaite une administration de développement de la cité qui accompagne le Programme d’Action du Gouvernement dans la mesure où ce programme prend appui sur la justice et la solidarité car nous avons un peuple épris de paix et d’unité nationale.

Avant de finir, je me dois de vous dire que l’exercice qui consiste à vous présenter le rapport a une fonction pédagogique, car il nous aide à réfléchir sur notre manière d’établir des relations avec nos administrations et nos concitoyens.

Je souhaite vraiment que le Médiateur de la République soit l’amortisseur social dans la consolidation de la vie nationale- Et votre rôle est essentiel.

Mesdames-Messieurs les journalistes je ne puis cesser de vous dire mes appréciations pour la mise en œuvre heureuse de la mission d’information que vous accomplissez et que je sais n’être pas facile.

Merci !!

Nous sommes à vous.

                    Joseph H. GNONLONFOUN

                    Médiateur de la République du Bénin

SITE DU Médiateur de la République  
Aide en ligne
Veuillez vous connecter pour l'aide en ligne. Cliquez ici pour vous connecter.