Crises et dysfonctionnements des systèmes éducatifs dans l’espace UEMOA : Les solutions et recommandations pertinentes des Médiateurs de la République.

Du 30 septembre au 04 octobre 2018, a eu lieu à Ouagadougou, au Burkina Faso, une rencontre de l’Association des Médiateurs des Pays membres de l’espace UEMOA (AMP-UEMOA). Cette rencontre a connu la participation effective des huit pays de l’espace représentés par leurs Médiateurs. A l’ordre du jour de cette rencontre, il y a la  réunion du Bureau de l’Association ; l’Assemblée Générale statutaire de l’Association et la Conférence qui a eu pour thème : ‘’ Crises et dysfonctionnements des systèmes éducatifs dans l’espace UEMOA : Quel rôle des Médiateurs institutionnels pour des solutions durables ? ’’.

A l’issue de cette rencontre des Médiateurs de l’espace UEMOA, le diagnostic relatif aux crises et dysfonctionnements des systèmes éducatifs est fait et des solutions sont envisagées. Les Médiateurs ont également fait des recommandations à l’effet de prévenir les crises dans les systèmes éducatifs.

Les causes des crises dans les systèmes éducatifs

Les causes relevées qui entraînent des crises dans les systèmes éducatifs dans l’espace UEMOA sont entre autres :

  1. le déficit de gouvernance (absence d’autonomie, statut et profil des responsables, gestion des ressources, processus décisionnel etc.) ;
  2. le développement de l’incivisme (au niveau des élèves et des étudiants, des promoteurs d’établissements, des parents, des enseignants) ;
  3. la crise de l’autorité (au niveau de l’Etat, des parents, des formateurs) ;
  4. les interférences négatives des actions et intérêts politiques dans la sphère éducative, tout particulièrement sur les campus et dans les milieux scolaires ;
  5. les crises sociopolitiques ;
  6. les crises économiques et les difficultés financières (au niveau de l’Etat, des structures d’enseignement, des promoteurs d’établissements, des parents) ;
  7. la faible capacité d’offre de service (infrastructure, équipement et personnel d’encadrement) en rapport avec la demande et les besoins réels ; et
  8. les limites des capacités techniques, managériales et pédagogiques observées dans la mise en œuvre des réformes, dans l’adaptation et l’actualisation des curricula  ainsi que le respect des cahiers de charges.

Face à ces causes, les Médiateurs ont proposé un certain nombre de solutions qui sont entre autres :

1) veiller à une meilleure planification et anticipation dans le management des systèmes éducatifs et à l’amélioration de la gouvernance des structures publiques notamment ;

2) mettre en place un organe de veille et de réflexion sur les problèmes de formulation de suivi des politiques ; (Conseil National de l’Education)

3) veiller à une meilleure adaptation des enseignements et formations par rapport aux besoins réels ;

4) instaurer et/ou renforcer la concertation, le dialogue à travers une structure dédiée, ainsi que la mise en place de Médiateurs au sein des structures d’enseignement supérieur notamment ;

5) assainir le climat au niveau des campus notamment en respectant  le caractère laïc des universités publiques ;

6) veiller  au respect des règles de la morale et du civisme ;

7) prendre des mesures de renforcement pour un  fonctionnement efficace des systèmes d’appui scolaire et universitaire (cantines scolaires, pouponnières,  transport, bourses, voyages d’études, etc.) ;

8) renforcer les mécanismes et niveaux de financement ainsi que l’autonomie de gestion des structures  en les dotant de ressources en rapport avec les charges réelles ;

     9) décongestionner les structures en créant  des pôles  d’enseignement supérieur dans les régions  à l’intérieur des pays ;

 

    10) allier au plan juridique et pratique l’exercice du droit de grève et la nécessaire continuité du service public.

Les recommandations pertinentes des Médiateurs

Les Médiateurs ont formulé des recommandations à l’endroit des Etats de l’espace UEMOA pour une amélioration de l’environnement des études. Ces recommandations sont :

  • impliquer les Institutions de médiation, notamment à travers l’AMP-UEMOA dans la prévention et la gestion des crises des systèmes éducatifs ;
  • mettre en place des médiateurs au sien des formations d’enseignements supérieurs dans tous les Etats membres de l’espace UEMOA ;
  • mettre en place un espace de concertation et de dialogue social dans les structures d’enseignements supérieurs et de formation professionnelle ;
  • mettre en place un mécanisme national dans chaque pays membre de l’UEMOA, dédié à recueillir des données sur la violence en milieu scolaire et universitaire, analyser et proposer des stratégies et actions à mieux lutter susceptibles de prévenir et de juguler ce phénomène ;
  • appliquer la directive relative à l’harmonisation des frais d’inscriptions dans les Universités publiques de l’espace.

Il convient de souligner que la délégation du Médiateur de la République du Bénin à cette rencontre de haut niveau est conduite par le magistrat Joseph H. Gnonlonfoun, Médiateur de la République. A ses côtés, il y a Zourkarnéyni Toungouh, directeur de cabinet du Médiateur de la République et Christian Ochoumaré, chargé de mission à la coopération internationale.

SITE DU Médiateur de la République  
Aide en ligne
Veuillez vous connecter pour l'aide en ligne. Cliquez ici pour vous connecter.