Célébration Journée Internationale des droits de la Femme 2018 : Le Médiateur de la République et les femmes de l’institution en liesse

Le Médiateur de la République, Joseph H. Gnonlonfoun était aux côtés des femmes ce jeudi 8 mars 2018 au siège de l’Institution qu’il dirige à Porto-Novo. C’est dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des droits de la Femme, édition 2018. Ce fut une occasion de joie et d’exhortation pour plus d’engagements de la part de la gent féminine.

Gwladys Gandaho, Chargée de Missions du Médiateur de la République, aux droits de l’enfant, aux droits des femmes et aux personnes vulnérables s’est exprimée pour la circonstance en ces termes.

‘’Notre Institution, depuis 5 années, fait du 08 mars un véritable évènement, mettant les petits plats dans les grands, incitant son personnel féminin à se rassembler pour des réflexions poussées quant à l’amélioration de la condition féminine en général et de la situation des femmes dans l’institution en particulier.

En effet, dans un environnement comme le nôtre, à majorité masculin (35 hommes pour 12 femmes soit un taux de masculinisation de 74 %), il est important que les travailleurs femmes s’affirment si elles veulent pouvoir émerger et être reconnues pour leurs mérites professionnels.

Les 12 femmes de l’institution- faut-il le rappeler- sont pour la plupart des ouvrières de la première heure, qui par leur engagement et leur endurance ont participé, aux différents  postes qu’elles occupent, à faire du Médiateur de la République, le précieux joyeux qu’il est devenu et qui  au fil du temps prend de la valeur.

Mesdames, soyez en convaincues, il n’y a pas de petite tâche, il n’y a pas de petit poste. Il n’y a pas de petit personnel, il n’y a pas de petit agent. Dans un ensemble quel qu’il soit, pour des retombées positives, chaque personne compte, de la même manière que dans une mécanique, chaque maillon, chaque boulon a son utilité.

Maintenant chères sœurs si vous le permettez, je souhaiterais en votre nom, dire ma gratitude à notre chef d’équipe de femmes et d’hommes, je veux nommer le Médiateur de la République, monsieur Joseph Houéssou Gnonlonfoun qui n’a de cesse de vouloir la gent féminine active, participative et décisionnaire.

En l’actuel Médiateur, j’ai non seulement toujours trouvé un ardent défenseur de la cause des femmes, mais aussi une oreille attentive et bienveillante à toute proposition de promotion des nôtres quand cela est faisable.’’

‘’Formez-vous Mesdames, sortez de vos torpeurs, de la peur de prendre la parole en public, d’entreprendre !!! Ne laissez pas la parole aux féministes ; arrachez la parole à ceux et celles qui s’agitent sous prétexte de parler en votre nom et de défendre votre cause. Si vous ne pouvez pas improviser, écrivez ce que vous voulez dire et lisez votre écrit. Ainsi vous pourrez transmettre votre message sur lequel vous aurez  réfléchi profondément. S’informer, lire, apprendre à s’exprimer, sans agitation dans le calme. Au besoin, ce que vous voulez dire en public vous pouvez vous entrainer à la maison en le déroulant ou à votre époux ou à vos enfants. Les meilleurs « correcteurs» ou redresseurs de torts, c’est dans la famille. Vous allez vous dire que ce vieux-là vous raconte des histoires. Peut-être !!! Mais il vous dit ce que c’est, l’une des voies obligées pour commencer et progresser’’. Voilà les mots d’exhortation du Médiateur de la République Joseph H. Gnonlonfoun à l’endroit des femmes.

Il faut souligner que la partie intellectuelle de la célébration est faite des communications. C’est le docteur Véronique M. Tognifodé qui a ouvert le bal en développant le thème relatif au Leadership féminin. Les femmes en service au Médiateur de la République ont pris le relais. ‘’La perception du rôle de la femme béninoise par elle-même dans la société béninoise’’ ; ‘’Violences verbales exercées sur les femmes dans le foyer’’ ; ‘’Grossesse en milieu scolaire’’ sont entre autres thèmes développés.

Par ailleurs, il faut noter que les femmes en service au Médiateur de la République ont fait don de vivres et d’autres objets utilitaires aux femmes en conflit avec la loi et détenues à la prison civile de Porto-Novo. C’est là, certainement, leur manière d’exprimer leur solidarité à l’endroit de leurs sœurs en difficulté.

SITE DU Médiateur de la République  
Aide en ligne
Veuillez vous connecter pour l'aide en ligne. Cliquez ici pour vous connecter.