Rentrée solennelle de l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin : Le Médiateur de la République soutient les réflexions en cours sur le système éducatif.

Le Médiateur de la République du Bénin reste toujours attaché à la qualité du système éducatif béninois. C’est fort de cela, qu’à l’occasion de la 14ème réunion des Académies Africaines des Sciences (AMASA) couplée avec la rentrée solennelle de l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (ANSALB), l’Institution le Médiateur de la République est présente à la cérémonie d’ouverture placée sous le haut parrainage du Président de la République Patrice Talon. C’était le lundi 12 novembre 2018 à Bénin Marina l’Hôtel de Cotonou.

Ce grand rendez-vous des scientifiques de haut vol a mobilisé des académiciens venus d’une vingtaine de pays. La problématique autour de laquelle les réflexions ont tourné est évocatrice et d’une grande importance. ‘’Système éducatif en République du Bénin’’, voilà le thème retenu pour cette rentrée solennelle 2018 de l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettre du Bénin (ANSALB). C’est dire donc que la thématique a trouvé des adeptes de grande qualité pour accompagner les efforts des Médiateurs de la République de l’espace UEMOA qui, du 30 septembre au 4 octobre 2018 à Ouagadougou au Burkina Faso, ont réfléchi sur le thème : ‘’Les crises et dysfonctionnement des systèmes éducatifs dans l’espace UEMOA, quel rôle des Médiateurs institutionnels pour des solutions durables’’.

A la cérémonie d’ouverture de cette rencontre des sommités des sciences, arts et lettres ; le Président de l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (ANSALB), le Professeur Mahouton Norbert HOUNKONNNOU a indiqué que le développement équilibré et inclusif d’un pays est plus fonction de la matière grise que des matières premières dont il dispose. D’où l’importance de l’école et par conséquent l’amélioration du système éducatif en République du Bénin. Car, selon le diagnostic fait par les scientifiques, le système éducatif formel au Bénin « va mal ». Et au regard ce  diagnostic, Marie-Odile ATTANASSO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, a pris l’engagement au nom du gouvernement d’accompagner le processus de l’amélioration de la qualité de l’offre éducative au Bénin. Elle a, par ailleurs, invité les académiciens à réfléchir sur l’application des technologies de l’information et de la communication dans le domaine de l’agriculture.

SITE DU Médiateur de la République  
Aide en ligne
Veuillez vous connecter pour l'aide en ligne. Cliquez ici pour vous connecter.