Présentation de la restitution des travaux d’audit du Système intégré de gestion des réclamations.

Le Médiateur de la République, le magistrat Joseph H. Gnonlonfoun est toujours préoccupé par rapport à la gestion des recours citoyens. A cet effet, il a demandé un audit de la base des données du Système intégré de gestion des réclamations (SIGR). La séance de restitution des travaux de cet audit a eu lieu le mercredi  29 mai 2019 au siège de l’Institution à Porto-Novo.

Les objectifs de l’audit sont claires : étudier l’environnement du système, relever ses dysfonctionnements, détecter les anomalies liées aux données, identifier les risques sécuritaires et procéder à la correction des dysfonctionnements ou anomalies relevés.

Les travaux de cet audit ont notamment permis de définir une politique globale de sécurité de l’environnement d’exploitation du Système Intégré de Gestion des Réclamations (SIGR) et d’assainir sa base de données.

La Politique Globale de la Sécurité du Système Intégré de Gestion des Réclamations (PGSSIGR) a porté sur l’ensemble des ressources (physiques, matérielles, logicielles et organisationnelles) nécessaires à l'élaboration, le traitement, le stockage, l'acheminement, la présentation ou la destruction des informations de la Direction des Recours. Elle a donc mis l’accent sur les applications, les données sous toutes leurs formes, les infrastructures, les personnes. Elle s'applique à : 1) toute la Direction des Recours, 2) toute personne physique (telles que les agents, les informaticiens, les prestataires, les partenaires, les fournisseurs, les visiteurs et les stagiaires) ayant accès aux informations de la Direction des Recours ou utilisant le Système d’Information de la Direction, 3) toute tierce partie stockant ou traitant des informations appartenant ou issues du système d’information de la Direction des Recours. L’assainissement de la base de données du SIGR a consisté à optimiser certaines procédures de traitements des données et à dépolluer la base du système des erreurs de saisies, anomalies et/ou incohérences.

Les constats faits et des analyses qui en sont issues ont conduit à des recommandations visant l’amélioration de la qualité des données, de l’environnement d’exploitation du SIGR qui passe par le respect de la politique globale de sécurité définit et détaillée dans le rapport d’audit remis aux autorités de l’institution du Médiateur de la République à l’issue de la présentation de la restitution des travaux d’audit.

Il est à noter que le personnel de la direction des recours et les membres du comité de direction étaient les témoins de cette séance de restitution qui a permis au Médiateur de la République de s’assurer, une fois encore, que le Système intégré de gestion des réclamations permet une meilleure gestion automatisée des réclamations.

SITE DU Médiateur de la République  
Aide en ligne
Veuillez vous connecter pour l'aide en ligne. Cliquez ici pour vous connecter.